Retour

Mystification ou L’Histoire des portraits

DSC_0077

Mystification ou L’Histoire des portraits est une comédie de caractères de Denis Diderot rédigée en 1768 et publiée pour la première fois en 1951 par Herbert Dieckmann.
Cette histoire de portraits est basée sur une anecdote réelle où Diderot fut engagé.
À la suite de son récent mariage, Dimitri Alexeievitch Galitzine souhaite récupérer discrètement des portraits de lui qu’il avait donnés à sa précédente maitresse, une certaine mademoiselle Dornet. Diderot, Bonvalet-Desbrosses et Anna Dorothea Therbusch se chargent de l’affaire. Le récit est volontairement inachevé en raison, nous explique l’auteur, de l’interruption du projet à cause de la mort de Desbrosses.
Mystification ou Histoire des portraits, présenté par Pierre Daix, annoté par Yves Benot et illustré de 4 dessins de Pablo Picasso, Paris, Les Éditeurs français réunis, 1954.
Dieckmann a fait après la guerre en 1949, la découverte sensationnelle de la succession de Denis Diderot (Fonds Vandeul), dans le Château des Ifs (Seine-Maritime). Il a publié le matériau littéraire sous le titre Inventaire du fonds Vandeul et inédits de Diderot en 1951. Inventaire du fonds Vandeul et inédits de Diderot a créé la base pour une édition complète de Diderot, Œuvres complètes en 1975 (édition dite DPV, qui représente Dieckmann / Varloot / Proust), pour laquelle il a collaboré avec Jacques Proust, Jean Varloot et Jean Fabre3.