«Vie des œuvres» du Musée d’Art et d’Histoire


VOIR LA VIE DES OEUVRES DE LA MAISON DES LUMIÈRES

Un musée est un lieu vivant, dont les collections s’enrichissent régulièrement par de nouvelles acquisitions, mais également par des prêts et des dépôts d’œuvres d’autres musées. Les collections du Musée d’Art et d’Histoire font aussi régulièrement l’objet de campagnes de restauration, qui permettent notamment de montrer des œuvres auparavant conservées dans les réserves.

  1. Joseph Philibert GIRAULT DE PRANGEY

    Chapelle Palatine à Palerme

    Cliché Ville de Langres -Sylvain Riandet

    Huile sur papier contrecollée sur toile, 1835 ou 1839

    Girault de Prangey réalisa cette image à la suite de son séjour à Palerme en Sicile durant le premier semestre de l’année 1834, au cours de son grand voyage en Italie, au Maghreb et en Espagne (février 1831 – automne 1834). Datée 1835 ou 1839, donc après le retour en France, l’œuvre fut conçue pour être exposée au Salon de 1839.
    Comme sur ses dessins et ses aquarelles, cette peinture traduit le souci d’une grande exactitude documentaire. L’architecture est rendue avec minutie, en s’assurant de la précision des perspectives comme du détail des ornements et des matériaux. Ce style volontairement miniaturiste servait aussi, pour certaines images, à faciliter la transcription lithographique la plus fidèle des monuments représentés. Ce souci descriptif n’exclut pas une note pittoresque avec la présence de personnages assis sur les marches du chœur de l’église.

  2. Joseph Philibert Girault de Prangey

    Promenade et tours d’enceinte du palais de l’Alhambra à Grenade

    Girault-de-Prangey_ Avec copyright

    D’origine haut-marnaise, l’esthète, voyageur et éditeur d’art Girault de Prangey est principalement connu pour les dessins et les aquarelles qu’il réalisa durant son premier voyage en Italie, au Maghreb et en Espagne (février 1831 – automne 1834) et pour les photographies (daguerréotypes) qu’il réalisa durant son deuxième voyage en Grèce, en Turquie, en Palestine et en Egypte (mars 1842 – fin 1844). Ces dessins et ces photographies servaient essentiellement à préparer l’édition de livres d’art consacrés aux monuments de la Méditerranée antique, chrétienne et musulmane.
    Cette vue de l’Alhambra de Grenade a été peinte entre la date de la visite du site par Girault de Prangey, durant l’été 1833, et l’exposition de l’œuvre au Salon de 1836 sous le numéro 846. Il est possible qu’elle ait été réalisée en atelier, après la fin du premier voyage, à partir de dessins réalisés sur place. Cette peinture fut lithographiée pour servir à illustrer l’ouvrage Souvenirs de Grenade et de l’Alhambra, paru en 1837.
    Le cadre de style mauresque, inspiré de l’art hispano-mauresque de l’Andalousie musulmane, est certainement le cadre d’origine de l’œuvre, commandé par Girault de Prangey pour évoquer le décor de l’Alhambra de Grenade.

  3. Michel DUMAS

    Fra Giovanni Angelico en prière

    Dumas-Fra-Angelico-en-priere_ Avec copyright

    Michel Dumas est un peintre d’origine lyonnaise formé, à partir de 1834, dans l’atelier parisien de Jean-Auguste Dominique Ingres (1780-1867). Il séjourna à Rome durant seize années (1838-1854) puis retourna à Paris où il se spécialisa dans les sujets religieux. Il termina sa carrière comme professeur à l’école des Beaux-Arts de Lyon à partir de 1878.
    La composition de cette œuvre traduit une dévotion profonde : l’expression du visage accompagne un geste d’offrande des pinceaux. Le manuscrit en cours d’enluminure montre le travail de création interrompu par la prière. Un sol carrelé polychrome accentue la perspective et organise la composition en profondeur. Les meubles d’esprit médiéval, les outils de l’artiste (pots de couleur, carton à dessin) et quelques accessoires de composition (un vase, un crâne, des fils qui pendent) suggèrent l’atelier de l’artiste. La figure du saint est à la fois dépouillée et sculpturale. La lumière éclaire son visage depuis le haut.

  4. Joseph Nicolas ROBERT-FLEURY

    Sujet tiré de la vie de Ribera

    ROBERT-FLEURY 2015.4.1 (Avec crédits photo)

    Nouvelle acquisition, cette œuvre de l’artiste Joseph Nicolas Robert-Fleury, vient enrichir les collections du Musée d’Art et d’Histoire et se trouve présentée dans la galerie de peintures du XIXe siècle.

    C’est en 1838 que le peintre parisien Robert-Fleury réalise ce Sujet tiré de la vie de Ribera.
    Artiste romantique et peintre d’histoire, Robert-Fleury admirait le travail des artistes des XVIe et XVIIe siècles. Il représenta de nombreux sujets historiques où l’expression dramatique tient une place importante (scènes d’assassinats ou de procès). Dans cette œuvre plus apaisée Robert-Fleury évoque la jeunesse de l’artiste José de Ribera à Rome entre 1606-1608 et 1616.