«Vie des œuvres» du Musée d’Art et d’Histoire


VOIR LA VIE DES OEUVRES DE LA MAISON DES LUMIÈRES

Un musée est un lieu vivant, dont les collections s’enrichissent régulièrement par de nouvelles acquisitions, mais également par des prêts et des dépôts d’œuvres d’autres musées. Les collections du Musée d’Art et d’Histoire font aussi régulièrement l’objet de campagnes de restauration, qui permettent notamment de montrer des œuvres auparavant conservées dans les réserves.

  1. Joseph Philibert GIRAULT DE PRANGEY

    Le portail du domaine des Tuaires

    Ces dernières années, de nombreuses acquisitions sont venues enrichir les collections des musées de Langres liées à l’artiste haut-marnais Joseph Philibert Girault de Prangey. Photographies, aquarelles, lithographies, objets personnels… sont ainsi venus compléter les collections déjà existantes. C’est le cas de cette vue stéréoscopique (procédé photographique), réalisée entre 1850 et 1870, représentant Le portail du domaine des Tuaires.

    Précurseur de la photographie, Girault de Prangey, est à la fois un artiste, un explorateur et un passionné d’architecture orientale. C’est également l’un des premiers à explorer les pays méditerranéens et le Moyen-Orient : l’Alhambra, Alger, Tunis, Jérusalem, Alep…

  2. Paul FLANDRIN

    Les gorges de l’Atlas

    Cette huile sur toile, peinte par Paul Flandrin en 1845, vient de quitter le Musée d’Art et d’Histoire afin de rejoindre Lyon où elle est présentée dans le cadre de l’exposition Hippolyte, Paul, Auguste : Les Flandrin, artistes et frères, qui se tient du 27 mars 2021 au 27 juin 2021 au musée des Beaux-Arts.

    Hippolyte (1809-1864), Paul (1811-1902) et Auguste (1804-1842) Flandrin comptent parmi les artistes les plus importants de la scène artistique à Lyon au XIXe siècle. Des trois frères, Hippolyte est le plus célèbre. Élève préféré de Jean Auguste Dominique Ingres, il se distingue en tant que peintre d’histoire et par de grands décors. Il compte également parmi les portraitistes les plus recherchés de son temps. Son frère cadet, Paul, se consacre lui aussi à ce genre mais son domaine de prédilection est le paysage. Le plus âgé, Auguste, demeure le moins connu, en raison d’un décès prématuré.

    Pour découvrir l’exposition Hippolyte, Paul, Auguste : Les Flandrin, artistes et frèrescliquez ici
    P
    our découvrir le musée des Beaux-Arts de Lyon, cliquez ici